Les Points de vue – Fiche de synthèse

 Un auteur peut décider de faire raconter au narrateur son histoire de trois façons différentes, sans qu'elles soient exclusives 
(il n'est, en effet, pas rare d'en trouver plusieurs dans une même narration). Ces trois points de vue (ou focalisation) sont les suivants :  

° Le point de vue interne (focalisation interne) : Le narrateur ne raconte que ce que voit et ressent un personnage.
 Il est en mesure d'évoquer les sensations (visuelles, auditives, etc.), les réactions, les pensées du personnages, en utilisant des champs 
lexicaux
révélateurs, en choisissant un lexique à connotation péjorative ou méliorative. Ce point de vue est celui 
des narrations à la première (je) ou à la deuxième personne (tu), mais on le trouve aussi dans celles à la troisième personne (il).  

° Le point de vue externe (focalisation externe): le narrateur n'est qu'un témoin de l'action ; il ne peut donc raconter 
que ce qu'il voit sans être capable de formuler autre chose que des suppositions sur le caractère des personnages, leur histoire passée, etc. 
Il ne s'implique pas non plus dans l'action n'y ayant aucune part. Cette semi ignorance transparaît dans les descriptions qui sont sommaires 
et superficielles (puisque le narrateur ne connaît pas les pensées des personnages ni leur psychologie)       

° Le point de vue omniscient (focalisation zéro): le narrateur sait tout des personnages, des lieux et du temps de l'action. Il voit tout et 
sait tout ; il connaît les pensées de tous les personnages, leur passé, présent et avenir. Le narrateur omniscient intervient très fréquemment dans la narration pour donner au lecteur des indications sur l'action ou les personnages.

 

Focalisation Interne

Focalisation Externe

Focalisation Zéro

Pronoms personnels (sujet, compléments, etc.)

1e personne : je, me, mon/ma/mes…

2e personne : tu, te, ton/ta/tes…

3e personne : il/elle, se, le/la, son/sa/ ses…

3e personne : il/elle, se, le/la, son/sa/ ses…

3e personne : il/elle, se, le/la, son/sa/ ses…

Connaissance des lieux et temps de l'action

Très peu d'informations sont données puisque le narrateur connaît le milieu dans lequel il évolue. Le lecteur peut les déduire des situations (mobilier, descriptions vestimentaires…)

Les informations que l'on possède sont celles que voit le narrateur, il faut donc porter une attention toute particulière aux descriptions matérielles.

On sait tout sur tout, le narrateur arrose le lecteur d'une foultitude de détails concernant les personnages, le milieu dans lequel il évolue et l'époque de l'action.

Caractères des personnages

On ne connaît que les pensées et la psychologie (qui se développe peu à peu) du personnage à travers qui on vit l'action.

On ne sait absolument rien du caractère des personnages sinon à faire des conjectures à partir de leurs actions/paroles.

On sait tout des pensées des personnages – même les plus intimes –, de leur évolution psychologique, etc.

Vocabulaire employé

Vocabulaire très subjectif (puisque la réception des actions est conditionnée par l'état d'esprit du personnage qui vit l'action) : abondance du vocabulaire péjoratif/mélioratif, du voc. des sensations (voir, entendre, etc.) et voc. cognitif (penser, croire, etc.)

Vocabulaire objectif. Le vocabulaire cognitif est rare mais celui des sensations est assez développé.

Mélange de vocabulaires objectif et subjectif ; objectif dans les descriptions matérielles et subjectif quant il s'agit de parler des motivations, des pensées, etc. des personnages.

Cédric Hugonnet – cedric.hugonnet@wanadoo.fr

 

 

 

 Data ultima modifica: domenica 28 settembre 2014                                                  Copyright ©  Did@tticanda  2001