Analyse d’un sonnet de Charles Baudelaire: " A une passante" 

Baudelaire avait écrit : « Plus la forme est contraignante, plus l’idée jaillit intense ». C’est pourquoi, il a sans doute adopté la forme fixe du sonnet  pour y glisser un hommage à une passante inconnue, riche de toutes les potentialités de l’amour qui ne verra jamais le jour.

Ce sonnet est remarquablement travaillé du point de vue de la langue, ce qui en fait sa grande valeur littéraire.  Limitons-nous à en examiner l'aspect des Figures de rhétorique, très nombreuses.

    Sezione Studenti

HOME

                       

             Figures de rhétorique: 

              Figures de construction  

 

             (D'après Bonini, Jamet, Littér. et Civilisat. Françaises. Valmartina, 1998)

             

                Charles Baudelaire (1821-1867) 

A une passante

La rue assourdissante autour de moi hurlait.
Longue, mince, en grand deuil, douleur
majestueuse,
Une femme passa, d'une main fastueuse
Soulevant, balançant le feston et l'ourlet;

Agile et noble, avec sa jambe de statue.
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan,
La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

Un éclair... puis la nuit !  Fugitive beauté
Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

Ailleurs, bien loin d'ici ! trop tard ! jamais peut-être !
Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais!

                                                         Les fleurs du mal

 

                    

                      

Charles Baudelaire est le poète français le plus apprécié des jeunes. 

Sa thématique principale qui voit s’opposer le bien et le mal, l’aspiration vers l’idéal et la tentation du néant, l’envie et le dégoût de vivre, la recherche désespérée de l’amour et l’impression de solitude, plonge ses racines dans le questionnement de tout homme.

C’est aussi un des plus grands poètes français, qui, avec Les fleurs du mal (1857), a ouvert à la fois les portes du symbolisme et de la modernité poétique où la valeur intrinsèque de l’art est affirmée avec force.

 

 

Les figures de style (tableau synoptique)

                                                               Copyright @ Didatticanda 2001 - Engineered and powered by Stefano Maria Demuro